Vous êtes ici

Vallorcine a sa télécabine

Cet hiver, Vallorcine s'ouvre au monde. Une télécabine flambant neuve financée par la Compagnie du Mont-Blanc permettra à la clientèle de rejoindre les pistes du Tour depuis le centre du village. Une petite révolution dans cette vallée à part ! Qui n'a pas connu Vallorcine en hiver ne sait pas ce qu'est un hiver ! Des chalets, croulant sous la neige, une route glissante menacée par les avalanches, et deux cols, l'enserrant de part et d'autre... Avec le temps, les Vallorcins ont appris à se replier sur eux-mêmes et à faire le dos rond, attendant qu'hiver se fasse, loin du grand ski et des légions de touristes. Dans ce contexte, l'ouverture d'une télécabine dans le village, annoncée pour Noël 2004, fait figure de réel événement. Patrick Ancey, maire de la commune, se félicite de l'aboutissement d'un projet remontant au milieu des années 1980. Jusqu'alors, les touristes suisses ou les Vallorcins souhaitant skier sous le col et la tête de Balme, devaient en effet passer le col des Montets pour rejoindre Le Tour. Cet hiver, ils pourront s'arrêter en gare de Vallorcine et embarquer directement dans cet "ascenseur". Là-haut : "Un ski varié qui peut attirer toutes sortes de clients", promet le maire. Une clientèle variée, certes, mais assurément très helvète : "Les Suisses ont déjà mis en place un produit, une journée de ski sur le domaine de Balme, en prenant le train au départ de Martigny, Salvan, ou Finhaut". D'une gare l'autre Pour les autres, le "concept" vallorcin s'inscrit dans l'ère du temps : la voiture troquée contre le train, pour une arrivée à pied d'œuvre, la possibilité de louer du matériel sur place, et un embarquement pour les sommets immédiat. Patrick Ancey, également douanier du poste-frontière du Châtelard, est persuadé qu'ici, le rail est l'avenir du skieur : "A la manière de Champéry, on a concentré les places de parking pour encourager les gens à prendre le train. La gare de départ de la télécabine a été située le plus près possible de la gare SNCF". Côté hébergement, la commune, soucieuse de préserver son espace, a souhaité rester dans la mesure : "On a décidé de limiter à 1000-1500 lits, uniquement en résidences de tourisme et hôtellerie (...) Vallorcine ne sera jamais la grande usine à ski", prévient le maire. Pour cet hiver, aucune piste nouvelle n'a donc été taillée. La télécabine nouvelle génération, embarquant 2000 personnes par heure, débouchera à 1930 m sous le col des Posettes. Les skieurs pourront ensuite rejoindre Charamillon et Le Tour via le télésiège de la tête de Balme. Ultérieurement, un autre télésiège, permettant de basculer directement sur Le Tour, ainsi qu'un téléski débutant pourraient être construits. Laurent Gannaz