Vous êtes ici

Les mondiaux féminins de hockey-sur-glace à Vaujany

© FFHG / F. Campanatto

Du 8 au 14 avril, Vaujany accueille les championnats du monde de hockey-sur glace féminin de Division 1 Groupe A, soit le deuxième échelon international. L’équipe de France y sera opposée à l’Autriche, la Norvège, le Danemark, la Hongrie et la Slovaquie, avec de vraies chances de terminer à la première place et ainsi accéder à l’élite mondiale en 2019.

Championnats de France de patinage artistique (fin 2013), championnats du monde de hockey féminin U18 (en 2015)… Depuis son inauguration au début de l’hiver 2013-2014, la patinoire de Vaujany accueille régulièrement les grands champions et les grands événements. Elle le confirme une nouvelle fois avec l’organisation, du 8 au 14 avril, des championnats du monde féminin de Division 1 groupe A (soit la deuxième division mondiale). « Vaujany est partenaire de la Fédération française de hockey-sur-glace depuis plusieurs années. Les équipes de France féminines – seniors, U18, etc – effectuent généralement trois semaine de stage par an chez nous (deux en août et une en décembre). Cette relation privilégiée a joué pour obtenir l’organisation de ces championnats du monde, alors que Strasbourg et Marseille étaient aussi candidates », explique Pierre-Emmanuel Jacquemet, directeur de la station de Vaujany.

La patinoire de Vaujany © OT Vaujany
Avec quelque 250 personnes à héberger, en comptant les joueuses, les staffs, les arbitres, les officiels,etc, cet événement va permettre de « faire vivre l’économie de la station jusqu’à la fin de la saison de ski, programmée le 20 avril. Ça améliore notre taux de remplissage de dix points. Nous souhaitons aussi donner plus de visibilité au hockey-sur-glace, que nous voyons comme un outil de développement de la station. On a d’ailleurs depuis cette saison une équipe de hockey – Les Grizzlys – qui évolue en D2 masculine, soit le troisième échelon français », précise Pierre-Emmanuel Jacquemet.
Avec 15 matchs officiels (et un match de préparation, Norvège-Danemark, vendredi 6 avril à 18h30), le programme de ces championnats du monde féminins de hockey-sur-glace s’annonce dense. D’autant plus que les entraînements débuteront dès 6h45 le matin, hormis le mardi et le jeudi (jours sans matchs, avec des entraînements commençant en tout début d’après-midi) ! « L’entrée sera gratuite pour l’ensemble de la compétition. Il y a 800 places dans la patinoire. Elle ne sera pas pleine à toutes les rencontres, mais on espère une belle affluence pour les matchs en soirée, notamment ceux de l’équipe de France », prédit le directeur de la station de Vaujany.

© FFHG / F. Campanatto
Actuellement 11ème nation mondiale (son meilleur classement historique), soit la deuxième mieux classée de ce tournoi (derrière l’Autriche, 10ème), l’équipe de France a une opportunité peut-être unique de remporter la compétition et ainsi d’accéder à l’élite mondiale en 2019, un niveau où elle n’a encore jamais évoluer. « Le championnat du monde élite va passer de 8 à 10 équipes en 2019. De ce fait, contrairement aux autres années, il n’y a pas d’équipe reléguée d’élite dans ce championnat de D1 en 2018. Autrement dit, aucune équipe ne se détache vraiment, c’est plus ouvert que d’habitude », estime Grégory Tarlé, sélectionneur de l’équipe de France féminine, qui vise ouvertement le titre et considère son équipe, sinon comme LA favorite, comme « l’une des très bonnes équipes de cette division ».

Martin Léger

Programme : 3 matchs par jour les dimanche 8, lundi 9, mercredi 11, vendredi 13 et samedi 14 avril, à 12h30, 16h et 19h30. L’équipe de France jouera contre le Danemark le dimanche 8 à 16h, puis toujours à 19h30 (lundi 9 contre la Norvège, mercredi 11 contre l’Autriche, vendredi 13 contre la Hongrie et samedi 14 contre la Slovaquie)