Vous êtes ici

Courchevel et Méribel décrochent les Mondiaux de ski alpin 2023 !

L’équipe de candidature de Méribel –Courchevel, réunie au grand complet à Costa Navarino © Agence Zoom

Réunie à Costa Navarino (Grèce), à l’occasion de son congrès annuel, la Fédération internationale de ski a choisi la candidature commune de Courchevel et Méribel – au détriment des Autrichiens de Saalbach – pour organiser les championnats du monde de ski alpin en 2023.

Il s’agira de la quatrième fois que la France accueillera cet événement, après Chamonix en 1937 et 1962, et Val d’Isère en 2009. Il faut aussi noter que les Jeux Olympiques de Grenoble, en 1968, faisaient également office de championnats du monde. C’est aussi la première fois de l’histoire que la plus grande compétition de ski alpin – après les Jeux Olympiques – se déroulera sur deux sites différents.
Les épreuves masculines auront lieu à Courchevel, avec une arrivée au pied des tremplins olympiques de saut à ski, au Praz. La piste noire des Jockeys sera réaménagée pour l’occasion. Méribel accueillera de son côté les courses féminines et les parallèles (notamment l’épreuve mixte par équipes), sur la piste du Roc de Fer, comme en 1992 lors des Jeux Olympiques d’Albertville. Elle a depuis été réaménagée, pour l’accueil de la coupe du monde: d’abord une étape de vitesse féminine en 2013, puis, surtout, en 2015, les finales de la coupe du monde de ski alpin.

Située sur Méribel, la piste du Roc de Fer (tracée en rouge) accueillera les épreuves féminines en 2023
Le choix de cette candidature française pour 2023 a évidemment ravi Alexis Pinturault, le leader de l’équipe de France masculine. Le skieur de Courchevel – qui aura alors 31 ans - a ainsi déclaré à nos confrères de l’Equipe : « C’est clairement l’objectif : être présent dans cinq ans. Avoir les championnats du monde dans son pays, c’est déjà une sacrée chance, mais alors carrément chez moi, dans ma station de Courchevel où auront lieu les courses masculines, c’est une chance inouïe. » Dans la classe politique aussi, on se félicitait de cette victoire, à l’image du député de la deuxième circonscription de Savoie, Vincent Rolland. « (…) Comme député de Savoie et skieur toujours passionné par le haut niveau, cette victoire du comité de candidature me rend extrêmement fier et heureux. (…) Un tel événement en Savoie Mont-Blanc est une opportunité unique en termes de rayonnement territorial, qui va parfaire la réputation internationale de nos stations mais aussi générer une belle ambition collective ces six prochaines années. De mon côté, j’interviendrai auprès de l’Etat pour mobiliser les fonds de soutien à l’organisation de l’événement, et suivrai de près la préparation », écrit celui qui est également président de l’Agence Touristique Départementale de la Savoie et coprésident de Savoie Mont-Blanc Tourisme.

© Méribel Tourisme
Rappelons que ce dossier avait été initié en février 2016, avec la constitution de l’association Courchevel Méribel 2023, présidée par Michel Vion, président de la Fédération française de ski (elle continuera d’exister). Le budget d’organisation, qui avait été dévoilé en en août 2017 lors d’une réunion d’information publique sur la candidature, sera de 42 millions d’euros. Dans le détail, 30 millions seront générés par les droits télé et les recettes marketing, 7 millions issus de subventions publiques, alors que les 5 millions à la charge de l’organisation seront en partie financés par la billetterie et la contribution des partenaires privés.

M.L.