Vous êtes ici

4 questions à Jean-Yves Noyrey, maire de L’Alpe-d’Huez

Un opéra aérien signé Theater Tol pour les 80 ans de l'Alpe d'Huez ©Studio Griffon

La station de l’Oisans fête ses 80 ans cet hiver. L’occasion pour son maire de regarder vers l’avenir et de présenter le futur visage de L’Alpe-d’Huez, qui se dessine à travers les grands investissements prévus.

Comment voyez-vous L’Alpe-d’Huez dans les prochaines années ?
Jean-Yves Noyrey : Notre nouveau PLU (Plan local d’urbanisme) prévoit de construire 4 600 lits hauts de gamme (4 et 5 étoiles), à la fois en hôtel et en résidence de tourisme. Ils viendront en remplacement des “lits froids”, qui ne sont plus mis en location par leurs propriétaires. Ce programme d’investissements, confié à des promoteurs avec lesquels nous avons l’habitude de travailler, a pour but une montée en gamme de L’Alpe-d’Huez, pour séduire notamment la clientèle internationale. La municipalité accompagne ce repositionnement par une requalification de la station : espaces verts, plantation de plus de 2 000 arbres, parkings souterrains prévus sous les nouvelles constructions, cheminements piétons… Dès l’hiver prochain, une télécabine permettra de relier le village d’Huez à la station, pour réduire la circulation des voitures. L’Alpe-d’Huez new look, c’est une attention accrue portée à l’esthétique et l’environnement.

©Laurent Salino/Alpe d'Huez Tourisme

Et pour ce qui concerne les remontées mécaniques ?
J.-Y. N. : Une nouvelle délégation à la SATA (Société d’aménagement touristique de L’Alpe-d’Huez) vient d’être signée, prévoyant 100 millions de travaux pour accroître le débit et limiter l’impact visuel des remontées. Le télémix du Signal, mis en service le 10 décembre, en est un bon exemple. Il permet de remplacer quatre téléskis et deux télésièges par un télésiège et deux télémix. À la clé, plus de débit (3 300 personnes par heure), moins de pylônes et de câbles, et moins d’emprise sur la nature.

Qu’en est-il de la liaison annoncée avec Les Deux-Alpes ?
J.-Y. N. : On espère démarrer le projet avant 2020. Il y a un vrai élan des deux stations, et bien au-delà, des vingt communes de l’Oisans, donc ça devrait se faire. Nous en sommes au stade des études. La partie commerciale a montré que le projet est possible économiquement. Les volets juridiques et environnementaux des études sont en cours. Nous devons soigner particulièrement l’aspect environnemental du projet pour qu’il puisse aboutir.

Quelles sont les principales festivités prévues cet hiver ?
J.-Y. N. : Le 22 décembre, une grande soirée féerique commémore les 80 ans de la station, avec feu d’artifice, spectacle aérien, soirée dansante… Mais en fait, tous les événements de l’hiver sont déclinés sur le thème des 80 ans. Autre anniversaire, celui du festival du film de comédie. Il fête ses 20 ans à L’Alpe-d’Huez du 17 au 22 janvier, avec Omar Sy comme président.
Propos recueillis par J. P.