Vous êtes ici

La rivière Arve en mode contemplatif

L'Arve, un point de vue unique sur les montagnes ©Fabian Bodet

La rivière Arve est un haut lieu des sports d'eau vive, notamment sur son tronçon entre Passy et Sallanches. Mais qui dit sports d'eau vive ne dit pas forcément descente très agitée à bord d'un gros raft ! Il est tout à fait possible de canoter sur cet affluent du Rhône et disposer ainsi d'une position privilégiée pour lire les paysages traversés, et observer en chemin, sa biodiversité.

Benjamin Payraud en a vu des générations de clients venir dans l'école de sports d'eau vive créée par son père il y a plus de 35 ans pour embarquer sur des rafts de 12 places, en quête de sensations fortes. S'il y a toujours des fans de gros bouillons, le guide-moniteur de Session Raft à Passy observe une évolution de la demande des vacanciers vers une pratique plus douce et plus contemplative de l’Arve. Celle-ci s'apprécie du coup quel que soit son niveau d'eau ! "Il y a tout un public qui ne cherche pas la vague, mais souhaite naviguer au fil de l'eau", constate Benjamin Payraud. "Nous nous sommes adaptés à cette engouement pour la randonnée en rivière, en développant notre panel d'embarcations, avec des canoë-rafts (2 places), des kayak-rafts (1 place) ou des mini-rafts (4 places), que les pratiquants pilotent eux-mêmes, le guide-moniteur les accompagnant sur le parcours dans un autre bateau". Ils s'initient ainsi à la navigation en autonomie, tout en appréciant le milieu naturel qui les entoure. Il faut dire que l'Arve, qui prend sa source sur les hauteurs de Chamonix, au col de Balme, dévoile de nombreuses richesses tout au long de son tronçon principal pour la navigation, entre Passy et Sallanches. En témoigne Véronique Naumovic, guide du patrimoine des Pays de Savoie qui effectue des visites guidées des berges de l'Arve tout l'été, au départ du parcours d'interprétation Passy In Situ, près du Mountain Store. Composé de photos et de bornes pédagogiques, il a été inauguré en 2015 dans le cadre des actions de de valorisation de la rivière par le Syndicat Mixte d'Aménagement de l'Arve et de ses Abords (SM3A), EDF, la mairie de Passy, le Mountain Store et le Centre de la Nature Montagnarde. De là, la guide du patrimoine explique qu'en dépit de nombreuses atteintes (activités humaines, crues...), l'Arve bénéficie aujourd'hui des efforts entrepris pour renaturaliser certaines de ses zones, retrouvant un aspect plus sauvage.

Castors et oiseaux rares

Ainsi, au fil de l'eau, les navigateurs découvrent les traces de la présence de castors et de loutres, marqueurs en général de la bonne santé d'un cours d'eau. Peut-être repéreront-ils des couples de martin-pêcheur, nichant sur les berges de l'Arve, ou le rare bliongios nain, le plus petit des hérons européens. A découvrir, la petite Massette, espèce de roseau protégée, caractéristique des berges limoneuses des vallées alpines. Révélatrice de la naturalité d'un cours d'eau, elle avait fortement régressée en raison de l'endiguement de la rivière. Le saule buissonnant, après avoir reculé en raison de l'extraction de matériaux dans le lit de l'Arve, reprend aussi du poil de la bête. C'est bon pour la stabilité des berges et des îlots, tout autant que les castors qui s'en régalent, et les oiseaux qui y trouvent refuge !

Toute une vie sauvage à observer en descendant sur le lit de la rivière en mode randonnée, sans oublier, une vue à nulle autre pareil à l’arrière sur les sommets mythiques du Mont-Blanc, à bâbord ceux des Aravis et à tribord ceux de la chaîne des Fiz.

Sophie Chanaron

7 rapides sur le parcours. Comptez 2h30 d'excursion.