Vous êtes ici

Une année record chasse l'autre pour le Crédit agricole des Savoie !

passage de témoin entre Eric Vial, nouveau président du CADS et Jean-Pierre Paviet, l'ancien ©Actumontagne

Alors qu'un nouveau président vient d'être élu à son Conseil d'administration, le Crédit agricole des Savoie annonce un bilan 2017 exceptionnel. Jamais la banque n'a atteint un tel niveau d'activité, avec une distribution record de crédits, contribuant au dynamisme de l'économie des deux départements savoyards.

Après 8 années à la tête du Conseil d'administration, Jean-Pierre Paviet, atteint par la limite d'âge (65 ans), cède sa place à Eric Vial, 50 ans, exploitant agricole dans l'Avant-Pays savoyard. Un homme qui connaît bien la maison, puisqu'il préside la Caisse locale des Echelles. Il est aussi membre du CA depuis 2010 et en assure la vice-présidence depuis l'an dernier. "A la suite de Jean-Pierre Paviet, je vais m'employer à poursuivre les travaux engagés depuis plusieurs années : le territoire et ses habitants ont besoin d'une banque coopérative mutualiste soucieuse de leurs intérêts", déclare-t-il.
Cette stratégie d'un ancrage territorial fort, instaurée depuis plusieurs années par la banque mutualiste savoyarde, se révèle gagnante, non seulement pour la banque et ses près de 2800 collaborateurs, mais également pour les deux départements qu'elle accompagne.

Un seul bémol dans ce bilan 2017 exceptionnel pour le CADS, comme dans  la plupart des entreprises françaises, une présence féminine réduite au Conseil d'administration (4 sur 13 membres) !  Richard Laborie, Dga, Jean-Pierre Paviet, Eric Vial, Jean-Yves Barnavon, Dg, Martial Schouler Dga et Brice Yungmann, directeur marteting ©Actumontagne
Classé dans le top 5 des 39 caisses régionales de la Banque verte, le Crédit agricole des Savoie présente un exercice 2017 record. "Jamais nous n'avions réalisé un tel niveau d'activité sur un an", se félicite Jean-Yves Barnavon, directeur général, indiquant résultat net de 138,2 millions d'euros, en progression de 0,4%. La collecte des capitaux (dépôts bancaires) auprès des acteurs des deux départements savoyards s'est accrue de 4% en 2017 pour dépasser les 20,6 milliards d'euros. "Une manne collosalle que nous gérons et que nous utilisons pour accorder des crédits, et ainsi financer l'investissement dans les territoires savoyards".

Sur l'année 2017, le montant des crédits distribués a battu tous les records depuis la création du CADS. Tous secteurs confondus, il s'élève à plus de  3,5 milliards d'euros, en hausse de 21% par rapport à l'an dernier, porté principalement par le crédit habitat. Ce dernier avoisine en effet les 2,4 milliards, soit 23% de mieux qu'en 2016.
La diversification du CADS dans l'assurance et la prévoyance est elle aussi un succès, lui permettant un PNB (produit net bancaire) équilibré à 50% entre ses activités historiques (collecte et crédits) d'un côté, et services de l'autre.

Des projets stratégiques pour les Savoie

"En 2017, nous avons accompagné des projets fondamentaux et stratégiques pour le territoire", poursuit Jean-Yves Barnavon. "Le premier dont nous sommes très fiers, c'est la reconstruction du site industriel de la coopérative agricole de Beaufort. Nous avons joué notre rôle de banque de territoire en sauvant le décollecteur Maik Automotiv, avec trois autres décolleteurs, contribuant à faire émerger d'ici plusieurs années une des plus belles entreprises du secteur".
Misant à la fois sur l'humain et sur le digital, le CADS va poursuivre dans sa stratégie de montée des compétences de ses collaborateurs à travers ses pôles d'expertises au nombre de six désormais. Le tout dernier est dédié au secteur de la santé, en plein essor, en lien avec la forte progression démographique en Savoie Mont-Blanc, supérieure à la moyenne nationale.

Sophie Chanaron