Vous êtes ici

Un hiver satisfaisant pour les stations de ski iséroises

D’après la dernière note de conjoncture d’Isère Tourisme, l’hiver 2017-18 a été globalement bon pour les stations de ski en Isère, avec près de 4 millions de nuitées générées et un taux d’occupation des hébergements marchands de 52 %, en hausse de 7 % par rapport à 2016-17 et de 2 % par rapport à la moyenne des quatre derniers hivers. Un résultat conforme à la tendance nationale : 54,5 % d’occupation des hébergements marchands de décembre à mars (+ 1,3 % par rapport à l’hiver 2016-17), tous massifs confondus. A noter une progression de la clientèle britannique : + 60 % et + 14 % en janvier et février dans les hôtels par rapport à l’hiver dernier. L’aéroport de Grenoble Alpes Isère a aussi vu son trafic augmenter de 4 % par rapport à l’hiver dernier (+ 6 % par rapport à la moyenne des quatre derniers hivers), sachant que les vols sont majoritairement en provenance ou à destination du Royaume-Uni.

© Martin Léger
Ces bons chiffres s’expliquent avant tout par un bon début de saison : + 25 % de taux d’occupation des hébergements marchands lors des vacances de Noël par rapport à l’hiver dernier (sans toutefois atteindre le niveau des meilleures saisons, 2014 et 2015), + 6 % en janvier (on a retrouvé le niveau moyen des quatre derniers hivers). Février a été dans la lignée des saisons précédentes, avec 70 % des hébergements loués sur les quatre semaines de vacances (le taux d’occupation des meublés et résidences de tourisme atteignant 80 %). En mars et avril, les stations de haute altitude ont bénéficié d’une bonne fréquentation, grâce à un très bon enneigement et aux événements organisés dans les stations.
Seul bémol de cet hiver 2017-18 : une météo défavorable (épisodes tempétueux, froid polaire, grisaille) qui n’auront pas permis d’attirer autant de skieurs sur les pistes que l’enneigement exceptionnel aurait pu le laisser espérer. De ce fait, le nombre de journées-skieurs enregistré dans les stations de l’Isère est en recul de 1 % par rapport à la moyenne des quatre hivers précédents. On note toutefois que les « petits » et « moyens » domaines tirent leur épingle du jeu, avec 3 à 20 % de journées-skieurs en plus par rapport à la moyenne des quatre dernières-saisons. Les sites de ski nordique sont également en hausse.