Vous êtes ici

Quand l'eau du Mont-Blanc soulage les maux

Marie-Dominique Bouvet ©Jérôme Galland

Le programme de rénovation compète des Thermes de Saint-Gervais a démarré à l'automne par le pôle médical, véritable coeur de métier de l'établissement haut-savoyard. Actumontagne a interrogé Marie-Dominique Bouvet, en charge de cette activité historique, dont l'expertise est largement reconnue.

Actumontagne : Quelle est la part du médical aujourd'hui dans l'activité des Thermes de Saint-Gervais ?
Marie-Dominique Bouvet :
Nous accueillons environ 2000 curistes par an, repartis en dermatologie (60%)et en ORL (40%), nos deux orientations principales, où l'eau thermale du Mont-Blanc et les soins prodigués par une équipe médicale pluridisciplinaire, obtiennent d'excellents résultats. Je rappelle que c'est aux thermes de Saint-Gervais que les douches filiformes ont été inventées.

Actumontagne : Les bienfaits de l'eau thermale de Saint-Gervais sont-ils reconnus et/ou connus des médecins ?  
MDB
: Les effets bénéfiques de notre eau thermale, réputée entre autres pour ses propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes, sont aujourd'hui méconnus par les médecins. Ce sont les patients qui, arrivés au  bout des traitements classiques, demandent à leur médecin à aller en cure. L'engouement actuel pour les médecines naturelles plaide heureusement en faveur de la médecine thermale. Pour nous adapter au mode de vie actuel, et aussi alléger les coûts d'une cure de trois semaines, nous avons développé des cures libres de 6 ou 12 jours, elles aussi très bénéfiques pour les problèmes de peau et ORL.

© Jérôme Galland

Actumontagne : Vous avez lancé des cures spécifiques, notamment une cure post-cancer, en lien avec le pôle bien-être. En quoi consiste-t-elle ?
MDB
: Cette cure dermatologie post-cancer agit sur les effets secondaires des traitements contre le cancer (sécheresse de la peau et des muqueuses, démangeaisons, douleurs articulaires, brûlures, cicatrices, fatigues...). Les soins d'hydrothérapie thermale et les massages cicatriciels prodigués par l'équipe de kinésithérapeutes, sont complétés par le programme Viva. Celui-ci propose au curiste un accompagnement par un coach forme santé, avec des séances personnalisées dans les Bains du Mont-Blanc (pôle bien-être & remise en forme), des conseils diététiques et des soins esthétiques.

Vue de la future façade du bâtiment des Thermes de Saint-Gervais © Patriarche

Actumontagne : Les passerelles existent donc entre le pôle médical et le pôle bien-être ?
MDB
: Bien sûr ! Pour les curistes, aller aux Bains du Mont-Blanc, c'est un moment important dans leur séjour, car ils peuvent le partager avec leur famille, tout comme les balades en montagne, très nombreuses ici et aussi très appréciées des curistes et de leur entourage. Elles participent à la récupération du patient. Une fois par semaine, l'office de tourisme vient d’ailleurs à la rencontre des curistes pour leur montrer toute la palette des activités de Saint-Gervais-Mont-Blanc.

Actumontagne : Qu'est-ce qui fait la spécificité des thermes de Saint-Gervais ?
MDB
: C'est un établissement à taille humaine, familial même, où chaque patient est appelé par son prénom, et est très entouré par une équipe soignante d'une vingtaine de personnes, en haute saison. Avec les travaux de rénovation qui ont démarré à l'automne, les curistes comme le personnel, bénéficieront à partir du 5 mars prochain de davantage de confort et d'un outil encore plus performant.

Propos recueillis par Sophie Chanaron

Pratique : Les travaux de rénovation des thermes entraînent la fermeture du pôle médical jusqu'au 4 mars et celle des Bains du Mont-Blanc à partir de fin mars jusqu'à fin juin