Vous êtes ici

De l'influence de 2009

Après son échec pour 2007, Val d'Isère a obtenu l'organisation des championnats du monde 2009 de ski alpin. Cet événement va bouleverser le visage de la station, notamment au niveau de la circulation et de l'environnement. Infos Tarentaise fait le point sur les modifications à venir.

"Nous allons imaginer notre village dans cinquante ans et poser l'échéance 2009 comme un projet collectif que vivront nos enfants et petits-enfants". Par cette formule écrite sur le site internet de candidature de Val d'Isère pour les mondiaux 2009 de ski alpin , son ambassadeur Jean-Claude Killy résume l'esprit dans lequel Val d'Isère va organiser cet événement. C'est-à-dire avec la volonté de se servir de ces championnats du monde comme un tremplin pour dynamiser les projets de transformation à long terme de la station.
Citons d'abord le souhait de rendre le centre de Val d'Isère aux piétons. "La circulation routière y sera complètement interdite entre 17h et 20h et réservée aux livraisons entre 12h et 17h, détaille Xavier Mattis, adjoint à l'environnement En revanche, elle sera autorisée normalement le reste du temps. Et il sera toujours possible de circuler dans le reste de la station, grâce à la bretelle de contournement du centre-ville déjà existante."

Toujours dans l'optique d'une station sans voiture, un parking souterrain de 1000 places complètera les 875 emplacements de stationnement actuels. Situé à l'entrée principale de la station, ce parking devrait être mis en service dès l'automne 2006. Les visiteurs se déplaceront ensuite dans Val d'Isère grâce à un système de navettes, déjà existant et qui sera renforcé à partir de cette date. Pour le maire Bernard Catelan, la construction de ce parking permettra d'offrir de nouveaux services. "La mairie va inciter les hôteliers à aller garer eux-même dans ce grand parking la voiture de leurs clients, et à leur ramener le jour du départ. Ces derniers retrouveront ainsi leur voiture juste devant leur hôtel, sans avoir eu besoin de passer de longues minutes à la déneiger."

Deux arbres replantés pour chaque arbre coupé

Autre préoccupation majeure de la municipalité : l'environnement. Certes, l'aménagement de la piste de descente dames, sur le massif de Solaise, engendrera des coupes d'arbres, puisque sa largeur minimum doit être de 30 mètres, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. "Mais pour chaque arbre enlevé, nous en replanterons deux", assure Xavier Mattis. Ce qui permettra au final d'augmenter la superficie de forêt de Val d'Isère, actuellement de 320 hectares. L'équipement en véhicules à énergie "propre" –représentant aujourd'hui 30 % du parc de la station-, la révégétalisation des pistes de ski alpin(*), l'intégration paysagère des remontées mécaniques, etc., devraient être favorisés et accélérés par cet évènement. De plus, la mairie a prévu d'affecter une part non encore déterminée du chiffre d'affaires généré par ces championnats du monde à son budget environnement.

Parmi les autres transformations prévues figure celle de la piscine, vieille de 35 ans et dont le bâtiment flambant neuf accueillera les 4000 m² du centre de presse. Une nouvelle remontée mécanique pourrait aussi voir le jour sur le massif de Solaise. Cependant, aucun projet concret en ce sens n'a encore été finalisé. Affaire à suivre...

Martin Léger

 

* http://www.valdisere2009.org